La glucosamine d'Equimondia Origine végétale pour herbivores 

Indications

▪   Réduire la douleur et améliorer la mobilité

▪   Accélérer la guérison des articulations

▪   Ralentir l’évolution de l’arthrose

 

Posologie de la glucosamine

▪   Donner 25 g de sulfate de glucosamine, en une ou plusieurs doses (1 à 3 fois par jour).

Prévoir de 2 à 6 semaines avant que les effets du supplément se manifestent pleinement.

 

Description de la glucosamine

La glucosamine est fabriquée par l'organisme à partir du glucose et de la glutamine, un acide aminé. La glucosamine ainsi produite joue un rôle crucial dans le maintien de l'intégrité du cartilage de toutes les articulations. Lorsque le processus de fabrication de la glucosamine se dérègle, les cartilages se mettent à dégénérer et l'arthrose s'installe.

On ne sait pas encore comment la glucosamine agit exactement et la recherche se poursuit. Elle augmenterait l'action lubrifiante du liquide synovial et ralentirait la dégradation du cartilage. De plus, des essais indiquent qu’elle peut avoir un effet bénéfique sur différents marqueurs de la santé des os et des cartilages.

La glucosamine du commerce est synthétisée en laboratoire à partir de la chitine extraite de la carapace des crustacés (crevettes, langoustines, crabes, homards).

La glucosamine d'Equimondia est synthétisée en laboratoire à partir du Maïs. Elle est donc d'origine végétale. Elle est sans aucun danger pour l'alimentation des chevaux contrairement à celle d'origine animale.

Elle se présente sous la forme de sulfate de glucosamine. Jusqu'à présent, les études ont été menées avec du sulfate de glucosamine.

 

Le sulfate de glucosamine est un médicament pour humains d’ordonnance dans de nombreux pays. Aux États-Unis et au Canada, en France et d'en d'autres pays européens, il est considéré comme un supplément alimentaire.

 

Historique de la glucosamine

En 1969, des médecins allemands faisaient état, pour la première fois, de l'utilisation clinique de la glucosamine pour traiter des patients souffrant d'arthrose. La substance thérapeutique était alors injectée directement dans les articulations atteintes ou administrée par voie intraveineuse ou intramusculaire. À la fin des années 1970, une firme italienne (Rotta Research Laboratorium) a mis au point des comprimés de sulfate de glucosamine, ce qui facilitait l'administration de cette substance.

D'abord très populaire en Europe, la glucosamine a gagné les faveurs du public nord-américain et japonais.

 

Recherches sur la glucosamine pour les humains

Arthrose : La glucosamine a fait l'objet de plusieurs méta-analyses et synthèses concluant à son efficacité pour soulager  l'inflammation des articulations ainsi que les symptômes de l'arthrose légère à modérée.

 

Les plus récentes recommandations de l’Osteoarthritis Research Society International (OARSI), publiées en avril 2010, incluent la glucosamine dans les traitements pouvant être utiles aux personnes souffrant d’arthrose du genou ou de la hanche.

 

Ralentir l’évolution de l’arthrose. Les résultats de 2 essais cliniques à long terme (de 3 ans chacun, 414 sujets en tout) indiquent que l'action du sulfate de glucosamine, en plus de ses effets sur les symptômes, peut contribuer à freiner l'évolution de cette maladie.

 

Divers

Dans différents autres essais récents, la prise de glucosamine s’est révélée utile pour :

▪   Réduire la douleur et améliorer la mobilité des personnes souffrant de blessures aux cartilages.

▪   Accélérer la guérison d’athlètes souffrant des articulations.

 

Précautions

Diabète

Une récente synthèse des essais cliniques indique que, contrairement à ce qui a déjà été avancé, la glucosamine n’a aucun effet néfaste sur le taux de sucre dans le sang et la résistance à l’insuline.

Contre-indications

▪   Aucune aux doses habituelles

 

Effets indésirables

▪   Généralement sans effet indésirable notable, même à raison de 60 g par jour

 

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments

▪   Aucune connue.

Avec des médicaments

▪   Les effets de la glucosamine pourraient s'ajouter à ceux des médicaments anticoagulants.